ARPE

Gianni Immordino alias ARPE, jeune artiste de 23 ans vit et travaille dans le SUD de la France. Issu du monde du graffiti depuis ses 15 ans ou il a commencé à s’exprimer en toute liberté et de façon « sauvage » dans la rue, sur les murs, les autoroutes, lesstations de métro, aux cotés d’autres graveurs de la région tels que DOMER FIER du RDP Crew, TOPER, et autres du AMC Crew. Un début de carrière qui lui a valu arrestations et couteuses contraventions.

Depuis quelques années, son style et techniques évolues dans un cadre professionnel d’atelier pour des créations sur toile, en se perfectionnant dans le pochoir. Ses oeuvres témoignent de son intérêt pour le Graff Américain et de son gout pour les codes du PopArt qu’il manie avec justesse et fraicheur. ARPE s’intéresse à la composition d’oeuvres superposés de couleurs, matières et techniques.

AUGUSTE

Auguste est un artiste autodidacte qui vit et travaille aujourd’hui à Bordeaux. Auguste est un pseudonyme qui fait référence à ses années d’études et ses premières œuvres abstraites décorent les murs de son appartement étudiant. Sa technique est centrée sur la couleur et les formes. Dans ses œuvres, il aime raconter des histoires sur un ton, à la fois populaire et iconoclaste. Ses tableaux sont chargés d’une énergie positive toujours associée à une touche d’élégance «glamour pop» qui caractérise si bien ses œuvres.

Auguste est représenté dans plusieurs galeries en France et à l’étranger et expose régulièrement dans des lieux prestigieux et les célébrités sont nombreuses à posséder le fruit de son imagination.

DE POPLAVSKY

C'est en intégrant Penninghen, l’Ecole Supérieure de design, d’art graphique et d’architecture d'intérieur qu’Alexandre s’épanouit vraiment dans ce qu’il fait et confirme ainsi son goût prononcé pour l’art et la création. Il prends alors la direction du design intérieur au travers de sa formation, mais il découvre rapidement de son côté son talent pour le dessin sur toile au marqueur.

Il aime s’exprimer au travers de la symbolique de ses créations, et c’est en puisant dans son environnement qu’il nourrit son imagination et créé son univers. Son attention est tout particulièrement attirée par son entourage, la sagesse, le vice, la mort et d’autres éléments qui attisent sa curiosité et l’intriguent.

EZK

EZK est un artiste français. Son projet Art Against Poverty lui apporte une notoriété mettant en avant l’inégalité des richesses lui donnant l’idée de son premier pochoir « Dans quel monde Vuitton ? ».

Depuis quatre ans, l’artiste choque et surtout transforme la rue en un espace de réflexion. Son art urbain et créatif cherche à susciter l’étonnement, le rire ou l’émotion chez les passants.

IOYE

Ioye, originaire de la banlieue ouest de Paris, découvre le graffiti à la fin des années 80. Dans la région, le niveau technique est incontestable. Le ton est ainsi donné, et son leitmotiv sera décisif pour la suite de son travail: la recherche perpétuelle d'une lettre harmonieuse, dynamique et avec des jeux de couleurs percutants.

Courant 1998, après l'obtention d'un Diplôme des Métiers d'Art à l'école Boulle, il part travailler à Athènes pendant une année, profitant de cette occasion pour y laisser son empreinte en recouvrant les murs de la capitale grecque. La taille imposante de ses pièces provoque un impact visuel immédiat dans l'espace de la ville. Son abondante production va lui permettre aussi d'affirmer son style, et d'influencer contre toute attente, toute une génération de 'writers'.



JONONE

Premier gaffeur new-yorkais à venir s'installer à Paris, là où le mouvement explose, John vibre alors au diapason d'une jeunesse métisse, animée par une aventure inédite. Murs, rideaux de fer ou camions de marché en feront largement les frais. Mais pas seulement. Durant plusieurs années campé au sein de l'Hôpital Éphémère - nom donné à un squat établi officiellement, entre 1990 et 1995, dans les locaux de l'Hôpital Bretonneau -, John va installer son premier atelier d'artiste. Au coeur de ce lieu singulier, qui marqua profondément l'esprit créatif des années 90 en France, il expose son travail, se mélange, croise les pratiques.

Évoquant ses jeunes années, JonOne aime à invoquer cette image mythique, ce souvenir fondateur et originel: la traînée éblouissante de couleur et de vitesse laissée par une rame de métro taguée... Comme une révélation. Ce sera donc la rue, le graffiti, les tunnels.

Alors qu'il dévore aujourd'hui son deuxième demi-siècle à pleines dents, JonOne maintient cette ligne de vie avec une vivacité intacte. "La force de la rue emportait tout. La rue m'excitait" se souvient l'artiste.

KAXX

NYNE FACTORY

Nyne Factory est née en 1984 à Clermont- Ferrand. Elle travaille actuellement dans le sud de la France Après une formation en arts appliqués, infographie et communication visuelle, elle se lance avec détermination dans la peinture afin de proposer des œuvres personnelles et d'aborder des thèmes qui lui sont chers.

Elle aime traiter des sujets de société. L'être humain, les animaux et leurs émotions occupent une place prépondérante dans son travail. Puisant son inspiration dans la vie de tous les jours, elle cherche à partager sa vision tant mélancolique que pleine d'espoir de notre condition humaine. Ses influences artistiques sont nombreuses : Pop Art, Street Art, Art Contemporain.

OAKOAK

Originaire de Saint-Etienne, Oakoak est un artiste qui ne souhaite pas révéler son identité. A l'origine graffeur, il s'amuse la plupart du temps à détourner notre environnement urbain à l'aide des personnages ayant influencé son enfance, à l'image des Simpson.

ONEMIZER

Mizer découvre la peinture dans les années 90 en Afrique où il passe son enfance. Quand il arrive à Paris en 2006 il entreprend des études d'art dans l'école MJM Graphic Design mais il choisit de poursuivre sa formation en autodidacte. En rencontrant de nombreux graffeurs, il comprend la puissance évocatrice du Street Art et commence à s'exprimer dans des terrains vagues à l'abri des regards.

Aujourd'hui ses toiles revisitent les portraits de personnalités qui ont marqué l'histoire : l'impact visuel et le choc des couleurs rend chacune de ses oeuvres plus originales les unes que les autres.

QUENTIN SHAD

Artiste autodidacte, Quentin Shad est né et travaille à Paris.
Diplômé d'une licence professionnelle en négociation et communication il exerce le métier de commercial itinérant.
D’un père restaurateur de cadre dans les ateliers du musée du Louvre et d’une mère professeure d’arts plastiques, il baigna dans le milieu artistique depuis son plus jeune âge.

Influencé par la culture du graffiti dans toute sa globalité, il se lança depuis peu dans l’acrylique. Ayant un style fin et structuré, il revisite ainsi nos personnages préférés avec une touche de modernité.

Benjamin SPARK

Benjamin Spark est un artiste peintre franco-belge né en France en 1969 dont le langage visuel s'inspire librement de l'histoire de l'art et de la culture populaire, redéployant des styles et des genres canonisés tout en empruntant des images au mainstream culturel, ainsi qu'à certaines subcultures des années 1990.
Avant d'être artiste, Benjamin Spark a d’abord fondé et travaillé dans une entreprise Internet à Paris avant d'abandonner cette voie professionnelle à l’âge de 30 ans pour se consacrer à la peinture1.
Il a suivi des cours du soir à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris dans le domaine du dessin.
Il quitte par la suite définitivement Paris pour s'installer à Bruxelles en 2006 et se trouver un atelier pour pratiquer son art.
Sa carrière prend un nouvel essor dès son arrivée en Belgique.

SUN7

Sun7 est enfant de croisements et chevauchements entre le mot et l'image, la poésie et la couleur, l'art et la rue. Dans les années 1990, il découvre l'univers des tags new–yorkais. Bombe aérosol en main, il s'attaque à la peau des murs, de Paris à New York. Il multiplie performances et interventions à Paris, Lyon et Marseille, puis à Shanghai, Hong- Kong et Djakarta. Il utilise ensuite la toile, le panneau, les plaques de métal... Son registre se métisse sous des influences multiples : l'action painting, la calligraphie arabe, les tatouages latinos. Mais c'est le mot qui domine. Un maillage de mots, le plus souvent indéchiffrables et qui, assemblés, composent des portraits et des autoportraits. Portraits évidents mais textes codés, son œuvre est un jeu subtil entre apparitions et disparitions.

SVEN

Né en 1988 au sein de la ville de Mulhouse, Sven est un artiste français passionné par les graffitis. Cette passion est née à la suite de ses nombreux voyages lors desquels il découvre et observe la multitude de dessins réalisés sur divers supports tels que des murs, des rails, ou encore des wagons. Les lettres aux formes arrondies caractérisent les œuvres de l’artiste qu’il surnomme « Flop » ou « Trow-up ». Depuis quelques années, Sven a décidé d’évoluer dans sa pratique artistique en travaillant sur un support différent, celui de la toile. Il travail les textures de la matière, superpose les couches. De plus, il collabore avec de nombreux artistes comme David Zeller ou Laurence Dréano.

TRISTAM

Véritable icône du « Paris punk » des années 1980, Tristam est un artiste français fondateur du collectif de peintres « Les musulmans fumants » regroupant six artistes de 1980 à 1990. Depuis 1992, Tristam travaille en tant qu’artiste peintre indépendant. Sa curiosité et son avidité pour les nouvelles expériences, l’entraîne à peindre de la même manière qu’il conçoit la vie quotidienne. Fougue, passion et rage sont les maîtres mots de son travail. Ses œuvres illustrent les codes du street art et de la pop culture tout en étant à la fois explosives et sensuelles.

ZENOY

Zenoy se lance dans le monde du graffiti à la fin des années 80. Pionnier du Subway Art parisien, il commence tout d’abord à graffer sur les trains mais aussi sur les murs de la capitale française. Autodidacte, il s’inspire beaucoup de la première génération de taggeurs parisiens et de la technique du writing datant des années 1960. Cette technique philadelphienne, rattachée au mouvement hip-hop, est décrite comme un art de la signature basé sur le travail de la lettre. Au début des années 1990, Zenoy rencontre des artistes tels que Zea et Kruz, avec lesquels il va rapidement former le crew DKC. Un peu plus tard, en 1995, il fait la connaissance de Sezam, graffeur du groupe D77, crew auquel Zenoy va par la suite intégrer.